« L’Art de la guerre », exposition au CDI

Accueil / Actualités/ « L’Art de la guerre », exposition au CDI

“L´art de la guerre.”

“L´art de la guerre.” Une expression connue pour désigner la manière de mener les guerres, les campagnes et les batailles, érigée de tous temps au statut d’« art ».
Mais ne pouvons-nous pas voir derrière cette expression un autre sens ? Les élèves de T01 et T10 ont étudié cette expression sous l´angle de l´image de guerre, c´est-à-dire l´art de capturer ou de représenter l´inimaginable, l´innommable : l´horreur de la guerre.
L´histoire moderne de l´Espagne offre, hélas, sujet en la matière. En effet ce pays a connu plusieurs conflits dont les deux plus importants furent la Guerre d´Indépendance contre Napoléon (1808-1814) et la Guerre Civile Espagnole (1936-1939) qui déboucha sur la très longue dictature du général Franco (1939-1975). Ces deux périodes ont marqué l´histoire du pays et façonné sa construction nationale et politique ; mais elles ont également marqué un tournant dans l´art espagnol et mondial.
La Guerre d´Indépendance est indissociable du peintre aragonais Francisco de Goya y Lucientes qui en pérennisa les atrocités dans son célèbre diptyque « 2 de Mayo » et « 3 de Mayo » ainsi que dans la série d´eaux fortes « LOS DESASTRES DE LA GUERRA ». Ces 82 gravures ont fait de Goya le premier reporter de guerre de tous les temps. Jusque là, tout ce qui est inhérent à la guerre était représenté sous une forme idéalisée, héroïque par les différentes monarchies pour mettre en avant leurs grandes victoires. Goya a adopté une démarche inverse : présenter la guerre telle qu´elle est, de manière crue, horrible, réaliste, et ainsi offrir un discours pacifiste qui culpabilise les 2 camps de la même violence.
La Guerre Civile Espagnole sera le théâtre du premier bombardement de civils de l´Histoire dans la petite ville basque de Gernika. Cette triste « première » sera à jamais immortalisée par Pablo Picasso sur sa toile éponyme « GUERNICA ». Cet intérêt pour le sort de la population et de manière plus générale pour les dégâts collatéraux fera naître le photojournalisme de guerre avec le travail photographique de Robert Capa, Gerda Taro et bien d´autres.
Dans cette exposition, les élèves de T01 et T10 de Mme Royer livrent leur lecture de cet « art de la guerre » ainsi que leurs réactions et émotions face à des images tristement d´actualité.
L’exposition a été installée pour la journée portes ouvertes et restera visible durant tout le mois de mai.